L’Histoire en vrai!

Athènes…Périclès, Ve siècle avant J-C, philosophes, démocratie, frise des Panathénées, Acropole, toges, fac, exposés, cours…Que de souvenirs!J’ai toujours été plus sensible aux jupettes romaines que grecques, mais il faut avouer que me retrouver dans un lieu aussi chargé d’Histoire que Athènes, ça m’a fait du bon plaisir.

D’abord, il faut savoir que tout le monde n’a pas eu le même programme, certains étant plus motivés que d’autres à crapahuter un peu partout. Néanmoins, il y a UN incontournable, l’Acropole. Tout le monde nous conseillait de le faire en début ou fin de journée, pour éviter la chaleur. C’est pourquoi on l’a fait en pleine après-midi (thug life). Il faisait chaud, certes, mais au moins il n’y avait pas foule. Nous sommes montés par le temple de Dionysos, qui pouvait accueillir jusqu’à 17 000 personnes et dont il ne reste malheureusement pas grand-chose aujourd’hui. Après une petit montée au milieu de vestiges archéologiques, nous y voilà, l’Acropole, culminant à 156 m au-dessus de la ville. Différents bâtiments y ont été bâtis.

Le plus célèbre est le Parthénon, bâti avec pas moins de 20 000 blocs de marbre. Attention, ce monument n’est pas un temple, bien qu’il en ait l’apparence. Les temples, ce sont l’Erechtéion et le temple d’Athéna Nikê. Il sont destinés à la divinité de la ville…Athéna (Athènes, Athéna…ils étaient forts ces Grecs!). Il manque beaucoup d’éléments à l’Acropole, la plupart étant exposés au British Museum de Londres, la Grande-Bretagne refusant de les restituer à la Grèce. C’est, encore actuellement, un sujet de discorde entre les deux pays. D’autant que la Grèce a construit le Musée de l’Acropole afin de pouvoir conserver tous ces vestiges. Si vous voulez marcher sur plusieurs siècles, voire millénaires d’Histoire, l’Acropole est LE passage obligé.

acropole-481796-jpg_328283

Mon appareil n’avait plus de batterie, donc « merci Google images »

On peut également se balader dans le parc national tout en allant au Parlement voir la relève de la garde. Tout est codifié, symbolique. Ca m’a fait penser à la fermeture de la frontière indo-pakistanaise. Tout le rituel, vu de l’extérieur, paraît un peu ridicule. Et j’ai été particulièrement gêné de la fin. Un homme nous propose de nous faire prendre en photos avec les gardes « Ne les touchez pas, ne leur parlez pas…« . On a vraiment eu l’impression qu’il s’agissait d’objets, qui était là pour le bon-vouloir des touristes. Et j’ai été agréablement rassurée de voir que nos jeunes pensaient pareil et ne voulaient pas faire de photos de cette façon. Le monde ira mieux, il faut y croire.

Parmi les choses les moins marrantes, on sent que la crise est passée par là. Il y a beaucoup de magasins fermés. Et on sent aussi que les réfugiés arrivent ici, on les voit mendier et vivre dans des campements fortunes. J’ai été frappée par le visage de ce père qui faisait la manche avec ses filles. On sentait tellement de tristesse dans son regard! Que personne n’en doute, ces familles ne quittent pas leur pays, leur maison de gaieté de coeur…

Autre point positif: dans le métro, on m’a mis une main aux fesses (le positif, ça n’est pas ça, mais ce qui arrive ensuite). Quand les jeunes l’ont su, ils ont été outré et on voulu savoir qui avait fait ça pour aller le chercher. Quand je vous dis qu’ils feront de formidables adultes!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s