A l’heure des au-revoirs

Et voilà, ça devait arriver, j’ai quitté Faridabad. Sans grand enthousiasme, tu t’imagines bien. Tant de belles choses se sont passées durant ces deux mois.

  • Varshah a dut quitter l’orphelinat pour rejoindre un établissement pour filles. Et Surender est arrivé. Je craignais son admission. C’est déjà compliqué en France, en parlant la même langue, alors là…Et bien, force est de constater qu’il s’est très vite et très bien intégré!
  • A leur demande, on a accompagné les garçons récupérer leurs résultats d’examens. Oui, ils ont pas mal géré 🙂 Du coup, petit zoom sur l’organisation des années scolaires en Inde. Elles se terminent vers mars/avril, et sont sanctionnées (quel que soit le niveau) par un examen déterminant le passage en classe supérieure ou non. Autant te dire qu’au moment des révisions, on sentait la tension chez nos p’tits loups.
  • On a regardé « Le Livre de la Jungle » et entendre leurs rires aux éclats, ça m’a mis les larmes aux yeux…
  • On a caché des chocolats pour Pâques. Jamais je n’ai vu des enfants des enfants aussi heureux et tout fous pour la chasse aux oeufs! Et pas seulement les plus petits, les grands étaient tout autant à fond! Je n’aurais jamais imaginé qu’on déclenche autant de cris et de rires en faisant ça. Comme quoi, il suffit parfois de peu pour être heureux (oui, on reste dans la thématique du point précédent.

Et puis, il faut dire au-revoir. Et ça n’est facile pour personne. Surtout quand il y autant de complicité et d’Amour. Je garde précieusement tous les cadeaux qu’ils ont pu me faire: leurs rires, leurs sourire, leur confiance suffisamment grande pour nous parler de tout et ne pas être parfaits (quand ils font la tête, ils ne font pas semblant), leur tendresse, leurs regards, leurs demandes de présence, leur proximité…Ils me manquent déjà et je sais que je reviendrai. Car je le leur ai promis, et car ils font désormais pleinement partie de ma vie.

Collage_Fotor

Quitter Izabella School non plus n’a pas été simple. Je garde les confidences de Rita sur sa vie, les conneries des uns et des autres, leur progression dans les apprentissages, leurs sourires et câlins quand on arrive le matin…

J’ai le sentiment que plus on donne de l’Amour, plus on en reçoit, et plus on est capable d’en donner à nouveau. C’est une sorte de cercle vertueux que chacun de nous devrait tester. C’est ici que j’ai compris ça, car l’Amour, c’est bien ce qui résume ces deux mois.

Je suis de retour à Delhi pour me reposer, car toutes ces émotions, cet investissement et ce temps accordé aux autres est épuisant. Mais ça en valait la peine, car les relations créées sont vraies, belles et sincères. Maintenant, c’est un nouveau chapitre qu’il va falloir écrire à deux, en repartant sur les routes indiennes.

Collage_Fotorl

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s