Il était une fois les explorateurs

Lisbonne se situe à l’embouchure du Tage, là où il se jette dans l’océan Atlantique. Quand on vit avec l’immensité de l’océan face à soi, forcément, ça donne des envies…

Les Portugais ont donc arpenté les mers. Et c’est de Bélèm dont partaient les explorateurs (Vasco de Gama, par exemple, qui a entreprit de rejoindre les Indes en 1497), quartier de Lisbonne encore plus proche de l’océan et du soleil couchant.

Visiter Bélèm, c’est donc mettre les pieds dans l’Histoire. Et là, les bonnes surprises nous attendaient !

Le Monastère des Hiéronymites. Un bijou d’architecture (de style manuélin si tu veux tout savoir) ! Non, vraiment, si je dis « une splendeur », je n’exagère absolument pas. Sa construction démarra en 1502, sous les instructions de Manuel Ier (style manuélin, Manuel…pas con) et dura 50 ans. Il s’agit d’un monastère, dédié au succès de l’expédition de…Vasco de Gama (toujours dans les bons coups, lui), qui est d’ailleurs inhumé dans l’enceinte du monument. Le monastère a été financé par les taxes prises sur le commerce des épices orientaux. Sans aucun doute l’un des coups de cœur de ce séjour.

IMG_2100_Fotor

IMG_2102_Fotor

 

La Tour de Bélèm, qui a vu partir tellement d’explorateurs…Elle a été construite par…Manuel Ier, encore, entre 1514 et 1519, pour garder l’entrée du port de Lisbonne. Son rôle était donc défensif. Mais elle a également pu servir de prison, ou tout du moins, de geôles. Et il ne fallait pas être très grand, au risque de passer une bonne partie de son temps courbé ou au sol.

 

Ces deux monuments ont été inscrits au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Et, honnêtement, c’est mérité.

A Bélèm, tu ne peux pas passer à côté des pastéis, qui en sont la spécialité. Comment décrire la relation que j’ai eu avec ces pâtisseries… ? Elles passent bien au petit-déjeuner, au goûter, en dessert. J’ai goûté les fameux de Bélèm, ceux que du Mercado da Ribeira, ceux du Starbucks, ceux du duty-free de l’aéroport…Heureusement que je ne suis pas restée trop longtemps à Lisbonne. Le pastel, kézako ? C’est une sorte de tartelette au flan, sur laquelle tu peux rajouter du sucre, ou de la canelle. En réalité, c’est une pâtisserie qu’on retrouve dans tout le pays, mais ceux de Bélèm sont réputés. Et mon comparatif  (très poussé et objectif) effectué sur une semaine entière indique, qu’en effet, ceux de Bélèm défoncent les autres.

pastel_de_belem_caixa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s